Saison 2019




Accueil ] Remonter ] Saison 2010 ] Saison 2011 ] Saison 2012 ] Saison 2013 ] Saison 2014 ] Saison 2015 ] Saison 2016 ] Saison  2017 ] Saison 2018 ] [ Saison 2019 ] Saison 2020 ]

 

Depuis sa création, notre association a développé en milieu scolaire plusieurs projets de sensibilisation à la musique et de découverte de la pratique instrumentale. Le projet "Tous violonistes", réalisé précédemment en partenariat avec l'Ecole Départementale de Musique, a conduit une quarantaine d'élèves de l'école F. Marvaud de Montbron à poursuivre l'apprentissage du violon au sein de l'E.D.M.
Cette année, nous invitons tous les élèves de l'école F. Marvaud à un récital qui leur permettra d'assister à la naissance d'un piano.
Il aura lieu
l
e vendredi 25 janvier 2019 de 14h à 16 h. dans la Salle des fêtes de Montbron


Il sera suivi d'un récital tout public le:

Samedi 26 janvier 2019 à 17h. en l'église Saint-Maurice de Montbron à 17h.
 

Récital de piano avec Carole CARNIEL

 C'est à Metz qu'elle commença le piano à l'âge de cinq ans. Elève au CNSM de Paris dans la classe de Germaine Mounier, elle reçut les conseils de Maurice Crut et Bruno Pasquier pour la musique de chambre et de Jacqueline Robin pour le déchiffrage. Elle y obtient à 17 ans un premier prix de piano et de déchiffrage. Sa rencontre avec Merces de Silva-telles, grande pédagogue, disciple de Claude Arrau et d'Edouard Steuermann fut déterminante, mais elle se perfectionna également en participant à des classes de maîtres de Georgy Sebok et Léon Fleisher. Ainsi prête, elle affronta alors les compétitions internationales et remporta en 1984 le premier prix du concours international de piano de Senigallia (Italie), en 1986 le deuxième prix du concours international ''Maria Canal'' de Barcelone et, en 1989, le premier prix du concours international des jeunesses musicales de Belgrade. Ces différentes récompenses lui ouvrent les portes d'une carrière tant en France qu'à l'étranger où elle se produit comme récitaliste et soliste avec différents orchestres. Carole Carniel est lauréate de la Fondation Yehudi Menuhin, et de l'association Musique Espérance fondée par Miguel Angel-Estrella. Depuis 1997, elle enseigne au Conservatoire National de Région de Tours. Sa discographie chez Ligia-Digital comprend un CD consacré à Johannes Brahms, plusieurs ouvrages consacrés à Liszt et un programme original consacré à Pierre de Bréville et Tristan Klingsor ainsi qu'un disque d'oeuvres pour guitare romantique et piano forte de Ferdinando Carulli. Lors des 5èmes Nocturnes Océanes, elle interpréta le second concerto Rachmaninov d'une manière éblouissante.

 Carole CARNIEL jouera sur un piano construit de toute pièce par Rémy BABIAUD

 

Rémy BABIAUD, technicien chez Blanchard Musique à Saintes, a consacré neuf années de sa vie à fabriquer, pièce par pièce, un piano à queue, dans la salle à manger puis l’atelier de sa maison familiale au Douhet. Un défi personnel de longue haleine qui s’est concrétisé de façon inattendue puisque la pianiste Carole CARNIEL a accepté d’enregistrer un CD récemment sur ce piano, absolument unique.
C'est sur ce même piano qu'elle jouera à Mérignac après que Rémy en introduction au récital nous ait conté l'aventure passionnée qui a conduit à la naissance de ce magnifique instrument.

Rémy BABIAUD

fabriquerunpiano.pagesperso-orange.fr/

 


 

 

Au programme:

- J. P. RAMEAU: "Le Rappel des oiseaux"

- F; COUPERIN: "Le Tic-Toc-Choc ou les Maillotins"

- W. A. MOZART: "La Sonate en mi bémol M.KV 282 "

- F. CHOPIN: Nocturne en Fa# M. Op. 15 N°2
                        Barcarolle en Fa# M. Op.60


- F. POULENC: Première novelette en Do M.

- F. CHOPIN: Ballade en Fa m. Op.52 N°4

- L. M. GOTTSCHALK: Souvenirs d'Andalousie, Caprice de Concert

 

 

Dimanche 31 mars 2019 à 17h. en l'église Saint-Maurice de Montbron:
Récital avec Maitane SEBASTIAN (violoncelle) et Julien LE PAPE (piano)
 




Maitane SEBASTIAN et Julien LE PAPE

un programme
autour de la musique russe et de la musique de l'est:
 

Sonate pour violoncelle et piano de Sergueï PROKOFIEV en do Majeur, opus 119

Conte de fée de Leos JANACEK...

Sonate pour violoncelle et piano de Dimitri CHOSTAKOVITCH en ré mineur, opus 40

 

 

 


Maitane SEBASTIAN:
se produit régulièrement seule, en musique de chambre ou en soliste avec orchestre (concertos de Schumann, Haydn, Elgar, Arban, Petit...) - avec le Midland Symphony Orchestra (GB), le Vignolle Ensemble (NL), la Orquesta de Cámara de Vilaller (SP), l'Orchestre d'Harmonie de Biarritz (FR), l'Ensemble de Violoncelles de Beauvais (FR)... - à la salle Gaveau, la salle Cortot, le Festival de Violoncelle de Beauvais, le Théâtre Lyrique de Cagliari (IT), La Bâtie Festival à Genève (CH), le Festival Voix Intimes à Tournai (BE), le Festival de Musique Classique de Peñiscola (ES), le Formoz Festival (Taiwan)… Ses partenaires de musique de chambre privilégiés sont Ann-Estelle Médouze, super-soliste de l'ONDIF, Naaman Sluchin, Konzertmeister de la Chambre Philharmonique d'Emmanuel Krivine, et Barbara Giepner, co-solo de l'Orchestre Symphonique d'Anvers, avec qui elle forme le Quatuor Sésame, le pianiste concertiste Julien Le Pape (Duo Parhélies) et le guitariste international Sébastien Llinares (Duo Anhelo).
A la fois 1ère nommée à l’ORBCB à l’âge de 18 ans puis à l’OPPB à l’âge de 21 ans, membre de l’Ensemble de musique contemporaine Nomos pendant plus de 5 ans, Maitane Sebastián débute aussi l’enseignement à 19 ans. Aujourd’hui Professeur d’Enseignement Artistique titulaire, elle enseigne depuis plus de 15 ans le violoncelle, la musique de chambre et dirige l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de la Baie de Somme. Son parcours atypique l’a menée à composer et à expérimenter de nombreux courants musicaux, ainsi qu'à faire des rencontres qui ont marqué son jeu et sa vision musicale, comme les violoncellistes David Geringas, Gary Hoffman et Christophe Roy, le baryton Udo Reinemann, les improvisateurs Médéric Collignon et Thierry Madiot ou encore des compositeurs comme Michel Sendrez, Peio Çabalette et Mauricio Kagel.
Ses nombreux enregistrements allant de Bach aux musiques d’aujourd’hui et loués par la presse (Le Monde de la Musique, Classica, Diapason, Charles Cros…), sont reflet de sa recherche du phrasé organique, la fidélité au sens de l’œuvre allant du détail à sa structure et à son contexte.

Julien LE PAPE:
né en 1980, il découvre le piano à l’âge de huit ans. Admis en 1995 au CNSMD de Paris, il y reçoit l’essentiel de sa formation, et obtient un Premier Prix dans quatre disciplines : piano, musique de chambre, harmonie et accompagnement. Il suit par ailleurs les master-classes de Jean-Claude Pennetier, Jean-François Heisser, François-René Duchâble, Leon Fleisher.
En 1999, il est finaliste au Concours Clara Haskil à Vevey-Montreux, et interprète le 4e Concerto de Beethoven sous la direction d’Emmanuel Krivine. En 2003, il reçoit le Prix d’encouragement de la Fondation Geza Anda pour sa prestation au Concours Geza Anda à Zürich.
Passionné par l’activité de soliste autant que par celle de chambriste, Julien Le Pape se produit régulièrement à Paris (Musée d’Orsay, Salle Pleyel, Eglise et Musée des Invalides, Orangerie de Bagatelle, Théâtre du Palais-Royal), en France (Festival Radio France à Montpellier, Festival Chopin à Nohant, Lisztomanias à Châteauroux, Ravéliades à Ciboure, Chartres en plein chant, Festival de violoncelles de Beauvais) et à l’étranger (Hanovre, Société Chopin à Vienne, Naples, Salerne, Aberdeen, Cambridge, Tonhalle à Zürich, Osaka, Tsuda Hall à Tokyo).
Membre de TM+ et de l'ensemble Sésame, il se produit avec plusieurs orchestres (Concertos de Mozart, Rachmaninov, Triple Concerto de Beethoven à la Cité de la Musique, Double Concerto de Mendelssohn avec l’Orchestre National d’Ile-de-France), et collabore à des projets mêlant théâtre et musique, notamment avec Didier Sandre, Ludmila Mikael, Fanny Cottençon, Shiro Saito.
Julien Le Pape a enregistré un disque pour piano solo à Tokyo, consacré à Debussy et Poulenc, ainsi que deux disques avec le trompettiste Romain Leleu (labels Indesens et Aparté).
Il est également professeur d’accompagnement et de lecture à vue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt.




 


 

Dimanche 7 juillet 2019 à 19h. en l'église Saint-Maurice de Montbron:
Récital avec David PETRLIK (violon) et Théo FOUCHENNERET (piano)

 




David PETRLIK

 

  Théo FOUCHENNERET

Au programme

 

Igor STRAVINSKI: Suite italienne

Piotr Ilich TCHAÏKOVSKY: Valse scherzo op. 34

Ludwig van BEETHOVEN: Sonate n°8 op. 30 pour violon et piano

Johannes BRAHMS: Sonate n°1 pour violon et piano 90.78


 

 


David PETRLIK:

Né à Clermont-Ferrand en 1995, David débute le violon à six ans avec le professeur Andrej Porcelan de Saint-Pétersbourg et poursuit sa formation au conservatoire de Clermont-Ferrand dans la classe de Hélène Friberg-Chenot. Désireux de consacrer sa vie à la musique, il est admis à quatorze ans à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Boris Garlitsky et d’Igor Volochine, il poursuit également une formation de musique de chambre dans la classe d’Itamar Golan, Claire Désert, François Salque et Marc Coppey. En 2015, il obtient son master avec les félicitations et poursuit sa formation dans le cycle d’excellence « Konzertexamen » à l’université des Arts de Essen. La même année, il est invité à l’International Music Academy en Suisse où il côtoie des musiciens tels que Pamela Franck, Nobuko Imaï, Sadao Harada et Seiji Ozawa, son fondateur.

 Parallèlement à ses études, David Petrlik remporte des 1er prix aux concours internationaux Kocian (Répuplique Tchèque), Flame (Paris) et est lauréat du concours Jasha Heifetz (Lituanie), Ginette Neveu (France), avec, à deux reprises, le prix du public, ainsi que du concours en Italie Rodolfo Lipizer où il obtient le prix spécial pour la pièce virtuose. David est aussi le lauréat de la bourse Huguet-Bourgeois de la fondation de France. Il vient récemment d’être nommé « Génération Spedidam ».

Ces différentes distinctions lui permettent de se produire lors de récitals dans plusieurs pays européens et en tant que soliste avec le Prague Radio Symphony Orchestra, le Kremerata Baltica, l’orchestre philharmonique classique de Bonn, l’orchestre d’Auvergne, le Moravian Philharmonic Orchestra Olomouc, l’orchestre philharmonique de Pardubice, l’orchestre philharmonique du Maroc, le Kaunas City Symphony Orchestra et l’orchestre lyrique du théâtre d’Avignon.

David s’est produit en tant que concertiste dans les plus prestigieuses salles de concerts et festivals comme le Victoria Hall à Genève, le Smetana Hall à Prague, la fondation Louis Vuitton à Paris, le National Philarmonic Hall à Vilnius, le Peterhouse theater à Cambridge, le Beethoven Hall à Bonn, le festival de la Roque d’Anthéron, le « Bratislava Music Festival », le festival de Pâques et l’Août musical de Deauville, le festival de la Chaise-Dieu, le festival « Printemps des Alizés » et le festival du Périgord Noir.

Ayant à cœur un désir de qualité et d’expressivité il suit les conseils avisés de Vadim Repin, Léonidas Kavakos, Pinchas Zukerman, Vadim Gluzman, le Trio Wanderer et Christian Ivaldi à l’occasion de différentes masterclasses.

Il a joué également en musique de chambre avec des musiciens tel que Jean-Frédéric Neuburger, Jérôme Ducros, Marc Coppey, François Salque, Claire Désert, Eric le Sage, Boris Garlitsky, Adam Laloum, Emmanuel Strosser, Jonas Vitaud, Amaury Coeytaux, Pierre Fouchenneret, Victor Julien-Laferrière, Yan Levionnois, Adrien et Christian-Pierre La Marca, Thomas Hoppe,  Vassily Sinaïsky, Laurent Martin et Guillaume Bellom. Il fonde avec Raphaël Sévère, Volodia van Keulen et Théo Fouchenneret l’ensemble Messiaen en résidence à la fondation Singer-Polignac.


Théo FOUCHENNERET:

Il remporte le premier prix du Concours international de Genève en novembre 2018 avant d’être nommé « révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique Classique. Ce jeune pianiste français est au seuil d’une carrière prometteuse. La sensibilité et la poésie de son toucher mais aussi la maturité de ses interprétations le distingue unanimement des pianistes de sa génération : « On est frappé par une présence et un son plein et intense. Rapidement, les contrastes nous saisissent. Fouchenneret nous convie à une véritable interprétation. » Diapason
 
Après de brillantes études au CRR de Nice, sa ville natale, dans la classe de Christine Gastaud, il continue de bénéficier d’un enseignement d’excellence aux côtés de pédagogues d’exception qui forgeront les derniers contours de ce musicien complet. Il obtient les plus hautes distinctions au CNSM de Paris auprès de professeurs tels qu’Alain Planès, Hortense Cartier-Bresson et Jean-Frédéric Neuburger. En 2013, il remporte le 1er prix au Concours international de piano Gabriel Fauré qui lui donne l’occasion d’aborder un répertoire qui lui est cher.
 
L’année 2018 marque un tournant dans la carrière du jeune pianiste. Quelques mois avant de triompher au Concours international de Genève, il remporte le 1er prix ainsi que cinq prix spéciaux au Concours international de musique de chambre de Lyon avec le Trio Messiaen constitué de David Petrlik (violon) et Volodia Van Keulen (violoncelle). Cette formation brillante est actuellement en résidence à la Fondation Singer-Polignac. 
 
Si Théo est régulièrement l’invité des émissions de radio et de télévision, c’est bien sûr la scène qui porte ses principales interprétations. Applaudi par de grandes salles et festivals internationaux, il se produit également avec les musiciens les plus doués de sa génération (Victor Julien-Laferrière, François Salque, Lise Berthaud, Svetlin Roussev, Roland Pidoux…).
 
Théo sort un premier CD en 2013 chez Sonare Art Office, comprenant la Sonate de Franck et la 2ème sonate de Fauré aux côtés du violoniste Tatsuki Narita. En 2015, c’est avec la violoncelliste Astrig Siranossian qu’il partage l’enregistrement chez Claves Records. Plus récemment, le premier CD du Trio Messiaen avec le clarinettiste Raphael Sévère parait en 2018 aux éditions Mirare et se consacre tout naturellement au Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen, ainsi qu’aux Court Studies from the Tempest de Thomas Adès. Cet enregistrement s’impose déjà comme une référence puisqu’il est récompensé d’un Diapason d’Or ainsi que d’un Choc Classica.
 
Toujours dans cette lancée discographique, il a pour projet d’aborder les œuvres de Beethoven en enregistrement et sur scène.

 


 

Dimanche 28 juillet 2019 à 19h en l'église Saint-Etienne d'Écuras:
Concert  avec l'ensemble Furia francese
(concert organisé par "Mémoires d'Écuras" avec l'aide de "Tardoire Allegro")







Ensemble Furia francese

 

 

Concert de musique baroque
avec l'ensemble Furia francese:

L’ensemble Furia francese se produira en quatuor composé de :

Mathieu DETHOOR (flûtes à bec, violon et voix)
Thomas THIEBAUD (flûtes à bec, violon et voix)
Kathy SMITH (violoncelle)
Julien OPIC (clavecin)
 
Mathieu DETHOOR et Thomas THIEBAUD aux flûtes à bec et violon, Julien LEPETIT au violoncelle, Julien OPIC au clavecin composeront ce quatuor. Ils vous feront partager leur passion pour la musique baroque
impétueuse, excessive, précieuse ou aérienne. Chacune de leur prestation apporte la preuve que cette musique peut être reconnue aujourd’hui, comme « avant-gardiste ». Avec un programme sans cesse renouvelé puisé dans un répertoire abondant, parfois peu joué ou méconnu, ils savent séduire par leur talent et leur générosité un très large public.
Le programme de cette année, nous transportera dans la musique italienne et allemande de la fin du XVIIème et du XVIIIème siècle.
Ce rendez-vous estival à Ecuras, attendu chaque année par un public fidèle,  promet, une fois de plus, un voyage pétillant de virtuosité au cœur de la  musique baroque.

Au programme:

Giuseppe SAMMARTINI (1685-1750)
Concerto Opus IX, n°2 pour clavecin, 2 violons et basse continue en fa majeur
 

Alessandro SCARLATTI (1659-1725)
Sonate IX pour flûte à bec, violon, violoncelle et clavecin obligé en la mineur
 

Antonio VIVALDI (1678-1741)
Concerto pour 2 violoncelles  en sol mineur
  RV 531 

Georg Philipp TELEMANN (1681-1767)
Fantasia pour flûte à bec sans basse
TWV 402 

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Aria en sol majeur
BWV 988
14 Canons
BWV 1087  

Giuseppe SAMMARTINI
Concerto
en fa majeur

 

 



Festival de Tardoire Allegro à MONTBRON - du 26 au 31 août 2019


Accueil ] Remonter ] Saison 2010 ] Saison 2011 ] Saison 2012 ] Saison 2013 ] Saison 2014 ] Saison 2015 ] Saison 2016 ] Saison  2017 ] Saison 2018 ] [ Saison 2019 ] Saison 2020 ]

Festival de Musique de chambre
lundi
26 août: Concert d'ouverture - à 21h église de Montbron

Avec Naaman Sluchin, Tanja Becker-Bender, Barbara Giepner, Vladimir Percevic, Amy Norrington, Martijn Vink
 

Un programme de musique russe:

CHOSTAKOVITCH : 5 pièces pour deux violons et piano (arrangement pour sextuor à cordes)


PROKOFIEV : Sonate pour deux violons opus 56 en Do Majeur
Andante cantabile,
Allegro


ARENSKY : Quatuor n°2 pour violon, alto et deux violoncelles
variation sur un thème de Tchaïkovski  Moderato,
Finale Andante sostenuto

STRAVINSKY : trois pièces pour Quatuor

TCHAIKOVSKI : Souvenir de Florence pour sextuor à cordes
Adagio cantabile e con moto (Ré Majeur),
Allegretto moderato (La mineur

 



 

jeudi 29 août: Marche musicale autour de Montbron

 

               


vendredi 30 août: Concert  à 21h église de Montbron
et s
amedi 31 août: Concerts au Château à 11h, 15h, 17h puis à 21 h à l'église
 

 

La direction artistique de ce Festival de musique de chambre sera assurée par Naaman SLUCHIN (violoniste).
Il sera assisté de Tanja BECKER-BENDER (violoniste) mais également par
Barbara GIEPNER et Vladimir PERCEVIC (altistes),
Amy NORRINGTON et Martijn VINK (violoncellistes).

Tous ces artistes
qui poursuivent de brillantes carrières internationales comme solistes ou dans différents orchestres en France et à l'étranger sont également d'éminents pédagogues. Ils accueilleront des concertistes venant de toute l'Europe afin de se perfectionner sur le répertoire du Quatuor à cordes.

Au programme cette année des concerts de clôture:

- MOZART: Quintette à cordes n°5 en ré majeur (K. 593)
- SCHUMANN: Quatuor à cordes op. 41 n°3 en La majeur
- BRAHMS: Quatuor  op. 51 n°2
- BEETHOVEN: Quatuor  op. 18 n°5
- HAYDN: Quatuor opus 76 n°4 « Lever de soleil »
- SCHUBERT: Quatuor n°12 « Quartettsatz » (D 703)

 



 

Tanja BECKER-BENDER


Née à Stuttgart, a été primée lors de nombreux concours internationaux : Concours à Genève (CIEM), Bruxelles (CIM Chimay), Tokyo (Prix Bunkamura Orchard Hall), Houston, Gorizia et Gênes (PremioNiccold Paganini). Soliste, elle a joué sous la direction de Kurt Masur, Gerd Albrecht, Lothar Zagrosek, Uriel Segal, Fabio Luisi, Hartmut Haenchen, Hubert Soudant et Ken-Ichiro Kobayashi avec des orchestres renommés tels que le Tokyo Philharmonic Orchestre, Orchestre Symphonique de Jérusalem, Orchestre Symphonique Yomiuri Nippon, Houston Orchestre Symphonique, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre Symphonique de Radio Stuttgart du SWR, Concert House Orchestra Berlin et le Vienna, le Zurich et le Prague Chamber Orchestra ainsi que l'orchestre de chambre anglais.
En tant que chambriste enthousiaste, Tanja Becker-Bender a également joué dans des festivals avec Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Boris Pergamenschikow et Arnold Steinhardt et ont donné des récitals à New York, Buenos Aires, Montevideo, Paris, Londres, Rome et Vienne. Elle a été amenée à collaborer avec des compositeurs tels que Cristébal Halffter, Peter Ruzicka, Rolf Hempel, Benedict Mason et Alexander Goehr. Tanja Becker-Bender a perfectionné son éducation musicale avec des musiciens de quatuor de premier plan: après avoir étudié avec Wilhelm Melcher (Melos Quartet) à la Musikhochschule, elle a étudié à Stuttgart et un an avec David Takeno à la Guildhall School de Londres, Ganter Pichler (Alban Berg Quartet) à l'Université de Musique de Vienne. En tant que boursière du DAAD et de la Fondation ZEIT, elle a complété une période d'étude avec Robert Mann (Juilliard String Quartet) et Gyôrgy Sândor, étudiant de Bartôk. Elle est diplômé de la Juilliard School de New York avec le diplôme d'artiste.
Elle a bénéficié de l'influence importante d'Eberhard Feltz à Berlin et de Ferenc Rados à Budapest.
Son enregistrement en 2009 des "24 Capricci" de Niccolô Paganini au label britannique Hyperion Records a reçu le "Choix de l'éditeur" des magazines "Gramophone" et "Classic" FM ". Le CD sorti en 2011 avec des oeuvres d'Erwin Schulhoff a été publié par BBC Music Magazine et a été récompensé "CD du mois de mars 2011". En 2012 elle enregistre chez Hyperion le concerto pour violon et les romances de Max Reger avec le Konzerthausorchester Berlin sous la direction de Lothar Zagrosek; ce CD a été publié par le "International Record Review" et sélectionné comme "disque exceptionnel du mois" (février 2012) et il a reçu "l'étoile du mois" du Fonoforum. En Septembre 2012, son premier CD a été publié avec le pianiste Péter Nagy avec des oeuvres pour duo d'Ottorino Respighi. Dans l'année 2013 sort avec le même duo les sonates d'Hindemith puis un enregistrement complet des oeuvres de Bartôk pour violon et piano. Le
Frankfurter Allgemeine Zeitung caractérise leur jeu par "une virtuosité maturité exceptionnelle et une intensité phénoménale d'expression et d'équilibre ".
En 2006, elle est devenue l'une des plus jeunes femmes à succéder à Maxim Vengerov.
Depuis la fin de 2009, elle est professeur à l'Université de Musique et de Théâtre de Hambourg .
 

 


Le violoniste Naaman SLUCHIN
 

 



Né dans une famille de musiciens, Naaman Sluchin s'est tout naturellement dédié au violon. Sa passion pour la nouveauté et la diversité l'a guidé et se reflète tout au long de son parcours artistique.

 Pendant sept ans, il fait partie du quatuor Diotima qu'il quitte en 2011. Brassant les répertoires classique et contemporain, avec de nombreuses créations, le quatuor se produit dans les salles et festivals les plus prestigieux, et enregistre des disques acclamés par la critique, notamment Musique américaine (avec Reich, Crumb et Barber) produit par Naïve ainsi que les Quatuors de Janáček (Diapasons d'Or de l'année, Choc de Classica).

 2014-2015 se révèle une saison de renouveau pour le violoniste franco-israélien. En musique de chambre, il continue à développer son répertoire au sein de diverses formations, telles l'Ensemble Sésame ou en duo avec la pianiste Dana Ciocarlie. Invité en tant que violon solo dans divers projets d'orchestre, notamment avec la Chambre Philharmonique ou le Dresden Festspielorkester, il poursuit l'aventure avec son ensemble de chambre Talisma (spécialisé dans le répertoire romantique sur instruments d'époque), ainsi que le groupe NASDAK (qui mêle le classique à la musique klezmer). Pour la troisième saison consécutive, Naaman se produit dans le spectacle musical, désormais aux côtés de la comédienne Mélanie Doutey.


 

Barbara GIEPNER (altiste) : Née en Allemagne, Barbara Giepner commence le piano à l'âge de quatre ans puis le violon deux ans plus tard. A 18 ans, elle choisit de passer du violon à l’alto. Un séjour de cinq mois aux Etats-Unis à Cincinnati/Ohio lui permet en 1999 d'étudier auprès de Kurt Sassmannshaus dans le cadre de la formation “Starling program” au College-Conservatory of Music. De retour en Europe, elle suit l'enseignement d'Emile Cantor (Essen), de Matthias Buchholz (Musikhochschule, Köln) et de Jean Sulem (Conservatoire de Paris – cnsmdp). Au cours de sa formation d’interprète, Barbara Giepner a bénéficié des conseils de nombreuses personnalités musicales telles que Diemut Poppen, Hartmut Rohde, Antoine Tamestit, Thomas Riebl, Tatjana Masurenko ou encore Garth Knox.
Barbara Giepner est à plusieurs reprises lauréate du concours “Jugend musiziert” dans la catégorie violon solo ainsi que des stages internationaux de Daun (Allemagne) en 2004.
Passionnée de musique contemporaine, Barbara participe en tant qu’alto solo au Lucerne Festival Academy Orchestra, dirigé par Pierre Boulez en 2008. Elle a rejoint le London Symphony Orchestra en tant que co-soliste et est invitée du Co-soliste au Royal Flemish Orchestra, Alto solo invité du London Philharmonique Orchestra et du BBC Philharmonic Orchestra.
 

 

Amy NORRINGTON (violoncelliste) : Après des études musicales à Londres et aux USA, Amy Norrington s’est établie à Bruxelles où elle mène une carrière de chambriste internationale de très haut niveau. Amy a aimé jouer pendant 7 années avec le Quince Quartet de Londres (jusqu’à la fin du quatuor en 2010). Elle se réjouit de sa collaboration avec nombreux ensembles comme Ensemble Oxalys, Elias Quartet, Aronowitz Ensemble, Ensemble 360, Opus1 piano Trio, Arioso piano quartet et avec des musiciens comme Alasdair Beatson, Katharine Gowers, Pekka Kuusisto, Jeremy Denk, Lawrence Power, Boyan Vodenitcharov, Anthony Marwood, Philippe Graffin, Denes Varjon, Dietrich Henschel, Christoph Prégardien et Christianne Stotijn. Elle est régulièrement invitée à des festivals de musique de chambre, et a joué dans des salles prestigieuses comme par exemple Wigmore Hall, le Palais de Beaux-Arts, le Concertgebouw. Amy Norrington joue régulièrement comme soliste dans le Scottish Chamber Orchestra, l’Orchestre de la Monnaie, l’Opéra de Flandres et le Brussels Philharmonic. Amy est directrice artistique du Festival Résonances en Belgique et de Howth International Chamber Music Festival à Dublin.

 


Martijn VINK (violoncelliste)
: Originaire des Pays-Bas,  Martijn Vink présente une carrière exceptionnellement variée de violoncelliste chambriste, soliste, professeur et, tout récemment, de chef d’orchestre.
Depuis 1993, il s’est établi à Bruxelles où il se concentre sur la musique de chambre dans toutes ses formes.  Outre ses engagements fixes dans les ensembles Oxalys et Het Collectief, nommé en 2011 “Musicien de l’année” par Klara, il se produit également en tant que chambriste dans différents groupes à travers l’Europe et il est régulièrement invité par des festivals de musique de chambre.
En soliste, il joue régulièrement les Concertos pour violoncelle de Saint-Saëns, Lalo, Martinů, Chostakovitch, Tchaïkovski, Haydn, Dvorák, …  avec différents orchestres sous la direction notamment de Hans Vonk, Ivo Venkov et Wiktor Lieberman. Ses tournées de concerts le mènent à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et du Sud et l’Asie,
Il a enregistré une quinzaine des CD’s, dont plusieurs se sont vu attribuer des prix de référence par Diapason et Gramophone.
De 2006 à 2010, Martijn Vink était professeur de violoncelle au Conservatoire d’Utrecht et il enseigne actuellement à l’institut Lemmens à Louvain. Récemment, il a marqué ses débuts de chef d’orchestre, une passion latente qu’il voudrait poursuivre.

En 2012, il fonde le Quatuor Taurus dont les débuts au Festival Musiq3 furent très remarqués et qui est l’invité habitué de grandes salles ainsi que de festivals renommés et divers.

 

  Vladimir PERCEVIC (altiste) :  d'origine serbe, diplômé de l'Université de Belgrade, il poursuit ses études au CNSMD de Paris et obtient un Master avec la mention très bien. Il se produit en Europe et au Japon et régulièrement avec la pianiste Sanja Bizjak en musique de chambre.



 

Ce Festival conçu comme un lieu d'échange artistique et pédagogique, se veut ouvert sur l'environnement et intégré dans la cité.
Hormis les concerts, les lieux de travail matin et après-midi seront librement ouverts au public, en différents endroits de Montbron (Mairie, Château, salle des fêtes, espaces publics...).

 

Durant le Festival se déroulera également un stage de Musique de chambre pour les violonistes et flûtistes à bec inscrits à l'école départementale de musique:
Ce stage de musique de chambre s'adresse à de jeunes instrumentistes pratiquant la flûte à bec ou le violon en partenariat avec l'accueil de loisirs "Les Mômes du Coin" de la Communauté de Communes La Rochefoucauld-Porte du Périgord. Ils se produiront en première partie des concerts du Festival.